La constitution de la collection des Beaux-Arts à des fins pédagogiques

Les Beaux-Arts de Paris conservent un fonds prestigieux lié à leur histoire et à leur vocation première, la formation de l’artiste. Constitué initialement par les collections des Académies royales, ce fonds, qui concerne tant la peinture, que la sculpture et l’architecture, fut régulièrement alimenté au fil du temps, notamment grâce aux oeuvres produites à l’occasion de concours, dont le célèbre prix de Rome. Le fonds bénéficia également d’importants dons de particuliers et de versements de l’État durant la seconde moitié du XIXe siècle. Enfin, un nouveau medium fit son entrée à l’École en 1860 : la photographie.

De très nombreuses séries photographiques furent alors acquises, complétant cette collection d’oeuvres inédite.

Sa vocation première fut de servir aux élèves à des fins pédagogiques.

L’ensemble des sculptures, moulages, dessins, estampes, peintures, fragments architecturaux constituèrent avant tout des supports d’enseignement de l’histoire de l’art et des modèles d’étude.

L’immense répertoire de formes et d’iconographies ainsi réunis s’offrait à l’examen attentif des étudiants, dont la formation, essentiellement fondée sur l’exemple des grands maîtres, s’appuyait sur la copie.