Analyse d’une œuvre

Enseignant

James BLŒDÉ

Objectifs

Ouvrir l’esprit à ce qui constitue l’excellence des oeuvres et développer l’acquisition des moyens pratiques de l’art. C’est un cours de composition.

On ne peut dissocier la justesse de l’analyse et de la synthèse dont le dessin est l’expression achevée, de la capacité à lui donner forme. Pour citer Cézanne : « Quand la pensée est à sa richesse, le dessin est à sa plénitude. »

Apprendre, aux esprits les plus synthétiques, à devenir plus analytiques ; aux esprits analytiques, à devenir plus synthétiques. Pousser ses dessins jusque dans les détails de ton et de forme permettra à l’étudiant.e d’aller plus avant dans la connaissance et la compréhension de ce qui fait le caractère et la subtilité de l’oeuvre, le génie singulier de l’artiste.

Contenu et méthodes

Le cours d’analyse des oeuvres a lieu au musée du Louvre. Il est fondé sur l’exercice raisonné du dessin d’après les maîtres comme mode privilégié de connaissance et d’apprentissage. Il s’agit de dessiner d’après les maîtres comme on dessine d’après nature. L’étudiant.e doit choisir une grande composition qui l’occupera durant les deux semestres. Il doit s’efforcer de comprendre, au fil de ses dessins (un par séance), comment l’oeuvre « fonctionne », ce qui fait sa force et sa beauté. La forme que prend le dessin traduit ce que le dessinateur a perçu et compris. Or on ne voit que ce que l’on pense à voir. À force de travail, la pensée s’enrichit et s’enhardit, et la connaissance se complète.

Après avoir, au premier semestre, dessiné d’après l’oeuvre entière afin d’assimiler les principes qui gouvernent sa construction et sa composition, l’étudiant.e abordera l’étude de parties ou de figures significatives.

N.B. : L’analyse des oeuvres, telle qu’elle se pratique par les artistes munis de leur carnet et d’un crayon, n’a rien à voir, y compris au stade de la construction, avec des lignes schématiques tirées dans tous les sens.

Il s’agit, par les moyens du dessin, de se forger un regard. Pour citer Goethe : « Ce que je n’ai pas dessiné, je ne l’ai pas vu » ou Giacometti : « Je ne sais ce que je vois qu’en travaillant ».

Évaluation

Assiduité et contrôle continu.

Année d’études : 2 ; 3